Silvio Berlusconi

F

ondateur de la société Mediaset et à la tête d'un important groupe d'affaires, Silvio Berlusconi devient l'opérateur de La Cinq en 1986 avec Jérôme Seydoux, c'est lui qui lui donne "son strass et ses paillettes" avec des shows inspirés des formats d'émissions à succès de ses chaînes italiennes.

Suite à la cohabitation, la concession qui lui avait été accordée pour 18 ans sera résiliée par le nouveau gouvernement en place en Février 1987. Il fera ensuite équipe avec Robert Hersant qui entre dans le capital de La Cinq et s'empare des commandes de la chaine.

Juillet 1989, le déficit atteint les 800 Millions de francs. Pas d'inquiétude, puisque selon lui, une chaine de télévision qui démarre ne dégage des bénéfices qu'au bout de 2 ou 3 ans.

A l'arrivée d'Hachette, il conservera ses parts à hauteur de 25% du capital.
Mais conscient des risques financiers, il se sera assuré à ce que Jean-Luc Lagardère, PDG du groupe Hachette soit le seul à assumer les responsabilités en cas d'échec de la nouvelle Cinq.

En Décembre 1991, alors que la chaîne est au dépôt de bilan, il joue sa dernière carte et présente le 3 février 1992 un plan de sauvetage. Il sera vite contraint à abandonner son projet, cédant aux pressions des politiques et du monde financier et avant même la décision finale du Tribunal de Commerce.

Silvio Berlusconi

Crédit photo Pure Média